Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban

Couverture du livre Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban

Table des matières

Carte d’identité de l’ouvrage

  • Titre du livre : Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban
  • Auteur :  J.K. Rowling 
  • Date de parution originale : 8 juillet 1999
  • Pays d’origine : Royaume-Uni 
  • Titre original : Harry Potter and the prisoner of Azkaban 
  • Date de publication en France : 19 octobre 1999 
  • Maison d’édition principale : Galimard 
  • Traducteur : Jean-François Meynard 
  • Genre : Fantastique 
  • Support de lecture : Livre audio 
  • Narrateur : Bernard Giraudeau 
  • Durée d’écoute / de lecture : Environ 11 heures 

L’auteur en quelques lignes

 La réputation de JK Rowling n’est plus à faire lors de la parution de ce troisième volume. Elle s’est déjà imposée dans le domaine de le lecture jeunesse.

Contexte d’écriture

 La carrière de JK Rowling est déjà bien lancée lorsqu’elle écrit le troisième volet de la saga au petit sorcier à lunettes. Elle évoque dans un interview être passée par une période de dépression avant la publication du premier volet (période pendant laquelle elle a également perdue sa mère). C’est d’ailleurs de cette période que sont inspirés les gardiens de la prison d’Azkaban (les détraqueurs) qu sont la personnification de la dépression qu’a vécu l’auteure.  

Comment j’ai découvert le livre ?

J’ai découvert ce livre après avoir lu le second volet de la saga 

Résumé fait maison

Harry entame sa troisième année à Poudlard, lorsqu’un prisonnier mondialement recherché du nom de Sirius Black s’est évadé de prison. Le nom de Monsieur Black faut tremblé tellement de monde, que les Dursley en entendent également parlé. L’évasion de Sirius Black rythmera la rentrée en troisième année pour Harry, Ron et Hermione ; puisqu’il s’avère qu’en réalité, Sirius Black est un sorcier emprisonné à Azkaban…  

Mes premières impressions

Lorsque j’ai commencé ma lecture de ce tome, j’étais heureux de retrouver les personnages de cet univers si particulier, qui, même s’ils ont un an de plus, ne semble pas avoir trop changés. Je me demande également quels impact auront les nouvelles matières enseignées en troisième années. Ajoutons à cela la possibilité de visiter Prés-au-lard, et je suis sûr que cette nouvelle année sera riche en rebondissement.  Enfin, je m’interroge sur la place qu’occupe le personnage de Sirius Black dans l’intrigue, et s’il aura un impact sur l’avenir de la saga. 

Mon avis en fin de lecture

 La troisième année : un tournant dans l’éducation à la sorcellerie

Comme je le présentai, la troisième année est bel et bien un tournant de l’éducation à la sorcellerie. En effet, l’enseignement de matières telles que l’arithmancie, le soin aux créatures magiques ou encore l’étude des moldus impacte très sérieusement l’intrigue. Notamment, le premier cours de soin aux créatures magiques, qui débouchera sur l’une des intrigues secondaires : l’accident de Drago Malfoy face à Buck l’hipogriffe. 

Prés-au-lard, un lieu magique
Bien sûr, tous les lieux relatifs à la saga sont de facto, « magiques ». Mais Prés-au-lard à vraiment l’air de remplir ses fonctions : un lieu distrayant pour de jeunes sorciers qui cherche à s’évader de leurs études. J’émet toutefois quelques réserves compte-tenu du fait que le point de vue sur lequel est basé le récit ne me permet pas d’être vraiment certain de ce que j’avance. En effet, Harry n’ayant pas le droit d’aller à Prés-au-lard cette année, je n’ai pu me baser que sur ce que pensent Ron et Hermione de ce lieu ; et autant dire qu’ils ne tarissent pas d’éloges sur ce point. 
 

Sirius Black : un personnage incompris mais attachant 

Je ne peux bien évidemment pas rédiger cette chronique sans vous parler de Sirius Black et de son importance pour le livre. En effet, si au début, Sirius nous ait dépeint comme étant un meurtrier sanguinaire ayant vendu ses meilleurs amis à Lord Voldemort, il s’avère en réalité être un ami loyal, n’ayant jamais cessé de défendre les intérêts des Potter et s’étant . Il ne s’est d’ailleurs jamais vraiment remis de leur disparition. Au fil du roman,  l’animosité que l’on peut ressentir envers lui se transforme en affection. La fin du récit suggère qu’une plis grande place lui sera faite dans les prochains tomes. Affaire  à suivre…    
 

Rémus Lupin : véritable allier pour Harry 

 Cette année, le professeur de défense contre les forces du mal est Monsieur Rémus Lupin ; un fin pédagogue, passionné par la matière qu’il enseigne et trop proche de ses élèves. Il s’avère également être un allier pour Harry. Ayant été proche de ses parents, ce qui permet à Harry d’en savoir plus sur eux, et de combler le vide laissé par leur disparition. C’est également grâce à lui que Harry sait se défendre face aux détraqueurs. Il lui a appris au cours de leçons particulières qui se sont trouvées être très efficaces… 

Des animaux très actifs

Dans ce volet, les animaux occupent une place très particulière. Cela s’explique par le fait qu’Hermione est devenue l’heureuse propriétaire de Pattenrond, qui ne s’entend pas du tout avec le rat de Ron,  Croutard.  Nous apprenons finalement que Croutard est un animagus (sorcier ayant la capacité de se changer en animal). C’est Croutard (Peter Petigrow de son vrai nom) qui a dénoncé les Potter à Voldemort, facilitant ainsi leur assassinat. Pattenrond est très proche de Sirius tout au long du livre (qui s’avère lui aussi être un animagus pouvant se changer en chien). Enfin, l’une des intrigues secondaire repose sur le fait que Lupin est un loup-garou. Cela bouscule davantage l’intrigue principale et explique ses absences répétées. Je ne peux pas clore ce point sans aborder l’importance de Buck l’hipogriffe, dont j’ai déjà parlé plus haut. 

Conclusion

Pour conclure, je dirai que cet ouvrage rempli toutes les conditions pour être un réel bon livre. Ceci pour plusieurs raisons : d’une part l’intrigue principale de l’évasion de Sirius Black est très bien ficelée, ne cessant de nous faire nous interroger sur ce qu’il s’est réellement passé le soir de la disparition de James et Lily.  Les intrigues secondaires sont très bien agencées, ce qui permet de ne vraiment pas s’ennuyer. De plus, chacune des péripéties sert le développement et la compréhension du monde magique. En somme, c’est un tome qui est rempli de rebondissements, où sont présentés de nouveaux personnages aussi attachants qu’étrange. Cette lecture permet également d’en apprendre davantage sur le monde complet et complexe des sorciers. Enfin, il est très plaisant de voir Harry, Ron, Hermione, et les autres élèves de Poudlard évoluer et s’épanouir. J’ao vraiment hâte de voir ce qui me réserve le quatrième tome !  

Le narrateur en quelques lignes

Bernard Giraudeau, un célèbre acteur français, signe pour poser une deuxième fois sa voix sur l’adaptation audiophonique  du roman. Une fois de plus, il convient de saluer son jeu d’acteur exceptionnel qui lui permet de confier à chaque personnage une voix propre. 

L’enregistrement a eu lieu dans les locaux de Radio France au cours de l’année 2004.

Autres œuvres inspirées de l’ouvrage

En 2004, la société de production Warner Bross diffuse au cinéma  l’adaptation du troisième roman de la série. La réalisation de cet opus a été confié à Alfonso Cuarón, un vidéaste mexicain reconnu mondialement. 

Le petit +

Le jour de sortie du Prisonnier d’Azkaban est tant attendu que l’éditeur Bloomsbury doit interdire aux libraires de mettre le livre en vente avant la sortie des classes de 17h, afin d’éviter que les enfants ne sèchent les cours pour aller l’acheter.

Quelques liens utiles 

Mon compte Booknode

Infos sur la vie de l’auteure

Livre audio 

Livre papier

Couverture officielle du livre

Infos nécessaires à la rédaction de la rubrique « Le petit + »

ATTENTION ! Les liens présents dans cet article ne sont pas des liens affiliés, mais bien une redirection vers les sources sur lesquelles je me suis appuyé pour rédiger cet article. Si toutefois un lien était affilié, je vous en ferai part ! 

Autres chroniques

Shadowhunters saison 2 | Série

Ma chronique sur la saison 2 de Shadowhunters est enfin disponible ! Poursuivez votre immersion dans le monde obscur en regardant cette saison et en lisant mon article que vous trouverez juste ici.

Lire la suite

The Mortal instruments : La cité des anges déchus | Le livre

A la suite de la mort de Valentin, et de la résurrection de Jace, le monde des chasseurs d’ombres et celui du monde obscur pensait être tiré d’affaire. C’était sans compter sur l’arrivée de Lilithe (la mère de tous les sorciers) et la possession de Jace par cette dernière. Ainsi se constitue l’intrigue principale de ce quatrième tome. Découvrez ce que j’en ai pensé en lisant cette chronique !

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.