Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban

Affiche du film Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban

Table des matières

Carte d’identité du film

  • Titre du film : Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban 
  • Réalisateur : Alfonso Cuarón
  • Date de diffusion originale : 31 mai 2004
  • Pays d’origine : Royaume-Unis & Etats-Unis
  • Titre original : Harry Potter and the prisoner of Azkaban  
  • Date de diffusion en France : 2 mai 2004
  • Scénariste : Steve Kloves
  • Compositeur : John Williams 
  • Durée : 2h22
  • Genre : Fantastique 

Distribution

  • Daniel Radcliffe : Harry Potter
  • Emma Watson : Hermione Granger
  • Rupert Grint : Ron Weasley
  • Bonnie Wright : Ginny Weasley
  • James & Oliver Phelps : Fred & George Weasley
  • Matthew Lewis : Neville Londubat
  • Tom Felton : Drago Malfoy 
  • Micheal Gambon : Albus Dumbledore
  • Maggie Smith : Minerva McGonagall
  • David Thewlis : Rémus Lupin
  • Alan Rickman : Severus Rogue
  • Robbie Coltrane : Rubeus Hagrid
  • Emma Thompson : Sybille Trelawney
  • Garry Oldman : Sirius Black
  • Timothy Spall : Peter Petigrow
  • Mark Williams : Arthur Weasley
  • Julie Walters : Mollie Weasley
  • Harry Melling : Dudley Dursley
  • Fiona Shaw : Pétunia Dursley
  • Richard Griffinths : Vernon Dursley
  • Pam Ferris : Tante Marge 

Comment est né le projet ?

Ce projet est né suite au succès littéraire de l’ouvrage du même nom. Le tournage de cette adaptation a débuté le 17 février 2003 et s’est achevé le 28 novembre 2003. L’ensemble du tournage aura duré 9 mois pour un budget total d’environ 130 millions de dollars. 

Comment j’ai découvert le film ?

J’ai découvert ce film après avoir regardé le précédent volet (dont je vous ai déjà parlé précédemment). 

Mes premières impressions

Une de mes interrogations principales est « comment est-ce qu’Alfonso Cuarón voit l’univers de Harry Potter, et comment celui-ci apportera sa pierre à l’édifice ? Un de mes axes de réflexion portera sur la place de Garry Oldman dans ce film, et plus largement dans la saga. Comment le scénario a-t-il été pensé en partant du livre ? Enfin, quelles places occupent les personnages secondaires comme Rémus Lupin, ou encore Peter Petigrow ? 
Synopsis officiel
 
Sirius Black, un dangereux sorcier criminel, s’échappe de la sombre prison d’Azkaban avec un seul et unique but : retrouver Harry Potter, en troisième année à l’école de Poudlard. Selon la légende, Black aurait jadis livré les parents du jeune sorcier à leur assassin, Lord Voldemort, et serait maintenant déterminé à tuer Harry…
 

Après ce projet…

Conformément au contrat établit entre la société de production Warner Bross et J.K. Rowling, l’adaptation cinématographique du quatrième tome suivra celle-ci un an plus tard. Je vous en parlerai très prochainement…

Mon avis après le visionnage

Un film plus sombre

Si les deux premiers volume étaient dirigés par Chris Columbus et étaient très lumineux et positifs, ce n’est pas le cas de ce troisième volet. En effet, la direction donnée par Alfonso Cuarón à cette adaptation est bien plus sombre que les précédentes. Ceci pour plusieurs raisons ; la première étant les sujets abordés (évasion d’un meurtrier, sans oublier les précisions apportées sur le décès des parents de Harry). Enfin, la noirceur de ce volet s’observe par sa luminosité. On peut se demander si les prochains films seront similaires sur les points cités.

La Tante Marge, pire que les Dursley ?

 On ne la voit qu’au début du film, mais je suis sûr que la Tante Marge vous a marqué autant que moi. Ce troisième volet est en effet l’occasion de rencontrer Marjorie Dursley (la sœur de l’oncle Vernon). Celle-ci se montre encore plus intraitable que les Dursley avec Harry, qu’elle déteste. Elle le pousse tellement à bout que notre héros fini par la faire gonfler comme un ballon (pour reprendre les termes de Cornélius Fudge). L’interprétation donnée par Pam Ferries donne naissance à des scènes mémorables dont on se souvient tous.

Michael Gambon, le nouveau Dumbledore

Cela nous vous aura pas échappé, les traits du directeur de Poudlard ont changés. En effet, suite à la disparition soudaine de Richard Harris, c’est l’acteur Michael Gambon qui prend la suite. Il offre ainsi une vision différente du plus grand sorcier du monde, mais parvient sans difficultés à s’investir pleinement. Ceci donne à l’écran une performance tout à fait admirable. 

Hagrid, professeur de soin aux créatures magiques

Une des nouveauté apportée par ce troisième volet, c’est la promotion de Hagrid comme professeur de soin aux créatures magiques. Cette promotion va d’ailleurs apporter son lot de surprises et autres mésaventures, notamment avec Buck, qui, suite à la désobéissance de Drago Malfoy, risque la condamnation à mort.

Les créatures magiques : pierre angulaire de ce film

Il est difficile de faire une chronique sur ce film sans aborder le sujet des créatures fantastiques qui sont au cœur de l’intrigue. Des détraqueurs, en passant par ls hypogriphes, les animaguis, ou encore les épouventards, les crétures magiques ajoutent un frisson non négligeable à l’intrigue déjà bien chargée. La présence de Pattenrond pimente davantage les relations du Golden Trio (comprenez Harry, Ron et Hermione). En effet, le chat est très souvent source de disputes entre Ron et Hermione. Ce dernier pensant que le chat de la jeune sorcière a une dent contre son rat, Croutard. Peut-être que cette idée n’est pas si fausse…
 

Rémus Lupin, un allier de qualité 

Comment puis-je vous présenter ce film sans vous parler de Rémus Lupin interprété par David Thewlis. Celui-ci s’avère être un brillant professeur de défense contre les forces du mal qui est proche de ses élève et est toujours prêt à rendre sa matière intéressante pour chaque personne qui y participe. Tout ceci en dépit de sa lycantropie (capacité à se changer en loup-garou) qu’il doit dissimuler des regards indiscrets. C’est aussi un allier important pour Harry qui lui apprend à se défendre contre les détraqueurs. Sans oublier que c’est en partie grâce à lui que la vérité est rétablie au sujet de la mort de James et Lily Potter.

Sirius Black : Le seul parent sorcier de Harry

Si au début du film Sirius Black est vu que l’ennemi public numéro un, il faudra attendre les révélations faites pat Peter Petigrow pour le blanchir totalement aux yeux d’Harry, Ron, Hermione, et même Dumbledore. Bien sûr, cette reconnaissance d’innocence n’efface en aucun cas les douze ans d’emprisonnement à tort que celui-ci a subit… mais cela lui permet d’entrer dans la vie de Harry et d’y occupé sa juste place, celle de parrain. Garry Oldman a su parfaitement transmettre cela en incarnant un Sirius robuste, déterminé à faire éclater la vérité. Au vu de la scène finale, on peut supposer que Sirius aura un rôle à jouer dans la prochaine aventure de son filleul. Affaire à suivre… 
L’assassin des Potter, Peter Petigrow
Si Sirius a été innocenté au cours de cette aventure, ce n’est pas le cas de Peter Petigrow, un ami très proche de James et Lily qui, après les avoir livré à Voldemort, s’est offert une vie paisible sous les traits de Croutard, en restant paisiblement au sein de la famille Weasley pendant 12 longues années. Comme le fait remarqué Sirius au cours d’un dialogue mouvementé, douze ans est un record de longévité exceptionnel pour un rat des champs. Cela s’explique par le fait que Croutard n’est pas un rat ordinaire, c’est en réalité un humain qui a fait le choix de se métamorphoser à vie en rat (autrement appelé animagus). Au lieu d’être un ami fidèle, Peter s’avère être un lâche, froussard, opportuniste, qui ne recul devant rien tant que ses intérêts sont honorés. 

Conclusion

En conclusion, nous pouvons dire que ce volet est le résultat d’une réalisation osée mais qui fonctionne. L’intrigue évolue vers un côté plus sombre que l’on apprend à apprécier. Les élèves continuent d’évoluer sous nos yeux, pour notre plus grand bonheur. Cet opus est également l’occasion de faire la rencontre de futurs grands personnages de l’univers magique d’Harry Potter. Univers dans lequel les créatures magiques occupent bien sûr une place impoertante. Enfin, ce film véhiculent des valeurs importantes comme la loyauté, le courage, et l’acceptation des différences de chacun. C’est peut-être un de mes films préféré de la série…

Le petit + : Richard Harris, un absent de marque

Interprète du Directeur de Poudlard Albus Dumbledore dans Harry Potter à l’école des sorciers et Harry Potter et la chambre des secrets, Richard Harris ne participe malheureusement pas à ce troisième opus. Le comédien irlandais a succombé en octobre 2002 à la maladie de Hodgkin (cancer des ganglions lymphatiques), quelque jours avant la Première mondiale du second volet. Il est remplacé par son compatriote Michael Gambon.
« Beaucoup de gens m’ont demandé quel effet cela fait de succéder à Richard Harris », explique le comédien. « J’ai répondu par une comparaison avec le Roi Lear. Des centaines de comédiens ont joué Lear sans s’occuper de l’approche de leurs prédécesseurs. Un acteur s’empare d’un rôle et se l’approprie, point final. (…) Je suis d’origine irlandaise, et j’ai spontanément donné cet accent au personnage. Alfonso a aimé cela, et j’ai donc persévéré dans cette voie. C’est mon clin d’œil à Richard ».

Quelques liens utiles

Mon compte Allociné, où vous retrouverez la liste des films et des séries que je souhaiterai vous présentez. 

Sources nécessaires pour la rédaction de l’article

Synopsis officiel (Allociné)  

Bande-annonce officielle du film (YouTube)

La bande originale du film

L’affiche officielle du film

Infos nécessaires à la rédaction de la rubrique « Le petit + »

ATTENTION ! Les liens présents dans cet article ne sont pas des liens affiliés, mais bien une redirection vers les sources sur lesquelles je me suis appuyé pour rédiger cet article. Si toutefois un lien était affilié, je vous en ferai part.

Autres chroniques

Shadowhunters saison 2 | Série

Ma chronique sur la saison 2 de Shadowhunters est enfin disponible ! Poursuivez votre immersion dans le monde obscur en regardant cette saison et en lisant mon article que vous trouverez juste ici.

Lire la suite

The Mortal instruments : La cité des anges déchus | Le livre

A la suite de la mort de Valentin, et de la résurrection de Jace, le monde des chasseurs d’ombres et celui du monde obscur pensait être tiré d’affaire. C’était sans compter sur l’arrivée de Lilithe (la mère de tous les sorciers) et la possession de Jace par cette dernière. Ainsi se constitue l’intrigue principale de ce quatrième tome. Découvrez ce que j’en ai pensé en lisant cette chronique !

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.